Pour vous Messieurs

Problématiques sexuelles masculines:

 

1) Image du corps, image de soi et sexualité

   L'aspect et la perception du corps ou d'une partie qui le compose affectent trés souvent l'image de soi et la sexualité.

   Pour autant, porter un regard différent et emprunt d'acceptation est un pas décisif vers une sexualité assumée et épanouie.

Parmi ces inacceptations on retrouve:

    Complexe de longueur du sexe jugé trop petit ou disgracieux

    Complexes corporels (poids,taille, et autres complexes)

    Complexes liés au temps qui passe et au vieillissement

 

2) Baisse ou perte de Libido

   On entend par libido le ressenti de désir sexuel qui précède l'acte sexuel et ammène à celui-ci

   Il est perturbant de ne plus ressentir de désir pour l'autre, et renvoit souvent à de l'incomprehention. Est-ce soi, est-ce l'autre qui en est la cause? Et, que faire?

   Renouer avec son désir, c'est redécouvrir qui l'on est et ce que l'on veut, c'est s'autoriser à lâcher prise des retenues et freins.

 

3) Anorgasmie

    L'anorgasmie est l'absence répétée et persistante d'orgasme, le désir étant pour autant préservé.

Bien que plus rare chez l'homme, elle se nomme anorgasmie anhédonique.

Cette problématique trouve trés souvent solution si l'homme s'autorise à en parler et s'accompagner à en décoder les obstacles.

 

4) Dysfonctions erectiles: 

   * Panne sexuelle occasionnelle ou réccurente ( difficulté à obtenir ou à maintenir une érection. Celle-ci peut être exceptionnelle ou répétitive selon les circonstances).

   * Erection molle qui ne permet pas ou peu la pénétration et qui mérite d'en comprendre les causes.

     * Impuissance, qui est l' impossibilité constante à obtenir et ou maintenir une érection quelques soient les circonstances.

 * Priapisme ischémique : Urgence médicale pour érection douloureuse et prolongée supérieure à 4h. Dans ce cas précis, ce n'est pas au sexologue en cabinet qu'il faut s'adresser mais aux urgences de l'hôpital où un Urologue pourra intervenir rapidement.

 

 5) Problématiques éjaculatoires

     * Ejaculation tardive ou difficile

     * Anéjaculation (absence d'éjaculation)

  Les troubles éjaculatoires peuvent être associés à une anorgasmie, sans pour autant que cela soit systématique.

 

 6) Dysfonctions sexuelles conccécutives à une maladie ou une chirurgie 

    Certaines pathologies comme certains gestes chirurgicaux peuvent affecter la sexualité.

    Il en est ainsi de: les maladies cardio-vasculaires, les maladies de la prostate, les désiquilibres hormonaux masculin, les cancers, le diabète, les affections médullaires, la polyartrite ou les maladies articulaires chroniques, Certaines interventions chirurgicales, le stress et la dépression.

    Ne pas rester dans l'ombre de ces troubles induits, oser évoquer les répercutions sexuelles, c'est choisir de comprendre plus encore la maladie et ses ramifications, c'est refuser de lui donner du pouvoir et défendre son plaisir sans jamais rougir.

   

   Conclusion:

   La sexualité fait partie de l'humain, elle se décline comme un besoin, et s'apprivoise selon chacun.

   Se redéssinant au fil du temps, elle demande dans prendre soin pour y trouver l'épanouissement d'une sexualité réaffirmée.